Les actualités de la chambre

Immobilier Paris / IDF : un marché légèrement moins dynamique mais encore porteur
Selon les dernières données des Notaires de Paris-Ile-de-France, le marché immobilier régional est toujours marqué par une hausse des prix des logements, concentrée essentiellement à Paris. Cette hausse devrait se poursuivre jusqu’en mai 2018.
Selon les dernières données des Notaires de Paris-Ile-de-France, le marché immobilier régional est toujours marqué par une hausse des prix des logements, concentrée essentiellement à Paris. Cette hausse devrait se poursuivre jusqu’en mai 2018. Le nombre de ventes en Ile-de-France demeure élevé, même si le mois de janvier 2018 a été moins dynamique.La hausse des prix immobilier se poursuit-elle en Ile-de-France ?La hausse annuelle des prix des logements anciens s’est très légèrement ralentie en janvier 2018. En effet, les prix avaient peu évolué en fin d’année 2017, avec même une décélération ponctuelle, excepté à Paris. En un an, en Ile-de- France, les prix ont augmenté de 4,5% en janvier 2018.Appartements - La poussée annuelle des prix est plus vive pour les appartements (+5,3%) en Ile-de-France (4.480 euros/m² en Petite Couronne et 2.950 euros/m² en Grande Couronne). Elle est toujours tirée par la Capitale (+7,9%). Elle est plus réduite lorsque l’on s’éloigne de Paris, avec une hausse de 4% en Petite Couronne et des prix quasiment stables en Grande Couronne (+0,9%).Maisons - En janvier 2018, la hausse annuelle des prix des maisons franciliennes est de 3% (352.000 euros en Petite Couronne et 278.700 euros en Grande Couronne).Consultez la version interactive du communiqué de presse immobilier mensuel du 29 mars 2018Comment évoluent les prix à Paris ?Paris reste un marché immobilier à part.Dans la Capitale, le prix au m² des appartements anciens ressort à 9.060 € en janvier 2018.D’après les indicateurs avancés des notaires sur les avant-contrats, cette augmentation des prix devrait se poursuivre pendant tout le printemps. Le prix devrait atteindre 9.330 € le m² en mai 2018, la hausse annuelle s'élevant à 8,6%.Quelles sont les perspectives d’évolution des prix d’ici la fin du printemps 2018 ?Les indicateurs avancés sur les avant-contrats anticipent pour les prochains mois, un retour de la tendance haussière pour les appartements en Petite Couronne (+1,8% de février à mai 2018).Cela conduirait à une augmentation annuelle des prix de 4,8% en Petite Couronne, de 1,2% en Grande Couronne et +5,9% sur l’ensemble de l’Ile-de-France, toujours tirée par la Capitale de mai 2017 à mai 2018.En Banlieue, les prix des maisons anciennes devraient augmenter de 1,6% en 3 mois (1,8% en Petite Couronne, 1,4% en Grande Couronne) et de 3,1% en un an (3,8% en Petite Couronne, 2,7% en Grande Couronne).L’activité du marché immobilier francilien est-elle toujours aussi dynamique début 2018 ?L’activité est restée très soutenue en Ile-de-France de novembre 2017 à janvier 2018. Globalement les ventes de logements anciens ont augmenté de 8% par rapport à la même période il y a un an.La poussée des ventes, encore très forte en fin d’année 2017, s’est interrompue en janvier 2018. Cependant, le volume de ventes dans la Région est resté élevé et d’après les premiers résultats des notaires franciliens, l’activité est repartie à la hausse en février 2018.De novembre 2017 à janvier 2018, les ventes sont supérieures d’1/4 par rapport au niveau moyen de ces 10 dernières années et de 13% par rapport à la période de forte activité des années 1999-2007.(C) Photo : Fotolia
Faciliter l’enregistrement des PACS en mairie
Un arrêté du 21 décembre 2017 met en place un téléservice permettant aux personnes souhaitant se pacser, de transmettre à l’officier d’état civil du lieu de leur résidence commune, les informations nécessaires à la conclusion de leur PACS.
Un arrêté du 21 décembre 2017 met en place un téléservice permettant aux personnes souhaitant se pacser, de transmettre à l’officier d’état civil du lieu de leur résidence commune, les informations nécessaires à la conclusion de leur PACS.  Pour plus d'informations cliquer ici.Voir nos dépliants d'informations :   
Achat et revente d'un bien en indivision : quotes-parts d’acquisition et répartition du prix de vente
Lorsqu’un bien immobilier est acquis en indivision, il est nécessaire de déterminer dans l’acte d’acquisition dans quelles proportions il est acquis par les co-indivisaires.
Lorsqu’un bien immobilier est acquis en indivision, il est nécessaire de déterminer dans l’acte d’acquisition dans quelles proportions il est acquis par les co-indivisaires. Les personnes concernées sont :• les personnes non mariées,• les partenaires de PACS,• les époux mariés sous un régime de séparation de biens.1. Comment déterminer les quotités d’acquisition lors de l’achat ?Le principe est que ces quotités  doivent correspondre à la réalité du financement de chaque co-indivisaire, ainsi que du financement prévisionnel (remboursement de l’emprunt, travaux futurs, etc…). A défaut, les acquéreurs risquent d’aller à l’encontre de difficultés, comme une requalification en donation déguisée, ou un possible conflit entre eux.2. Comment répartir le prix en fonction de ces quotités ?Si tout s’est passé comme prévu (l’emprunt a été totalement amorti, chacun a remboursé comme cela avait été convenu, etc…) et que les quotités étaient fidèles à la participation financière  de chacun, il n’y a aucune difficulté, le prix de vente est réparti exactement selon les quotes-parts stipulées dans l’acte d’acquisition. Dans le cas contraire, des comptes sont à faire entre les indivisaires. Il existe alors différentes méthodes de calcul : • Remboursement de l’emprunt par prélèvement sur le prix, et répartition du solde du prix selon les quotités d’acquisition,• Application des quotités d’acquisition de chacun sur le prix de revente, et déduction sur la quote-part de chacun, de sa quote-part d’emprunt restant à rembourser,• Répartition finale du prix en fonction des montants réels investis (les apports personnels, les montants réellement payés de l’emprunt, etc…). Il n’y a pas de méthode  « légale », « meilleure qu’une autre » ou « plus juste », mais les résultats peuvent varier, c’est pourquoi il est préférable de s’entendre dès le départ sur la méthode applicable.3. RecommandationsPour éviter tout conflit ultérieur, il est donc recommandé de déterminer dans l’acte d’acquisition : • les quotes-parts d’acquisition de chacun conformément à la réalité du financement réel et/ou projeté,• la méthode de répartition du prix en cas de revente du bien ou de rachat de la quote-part de l’un des co-indivisaires par l’autre (en cas de séparation par exemple). (C) Photo : Fotolia
> Toutes les actualités
Votre opinion
Seriez-vous prêt(e) à acheter ou à vendre un bien immobilier aux enchères ?

Prochains Rendez-vous

Du Jeudi 03/05/2018 - 10:00
Au Jeudi 03/05/2018 - 12:00
Permanence Téléphonique
Permanence
Mardi 15/05/2018 - 13:30
Ventes aux enchères - Séance du 15 mai 2018
Programme des ventes
Mardi 22/05/2018 - 13:30
Ventes aux enchères - Séance du 22 mai 2018
Programme des ventes
Du Jeudi 24/05/2018 - 10:00
Au Jeudi 24/05/2018 - 12:00
Permanence Téléphonique
Permanence
> Tous les rendez-vous
Subscribe to Chambre des Hauts-de-Seine RSS