Les actualités de la chambre

Le marché immobilier à Paris et en Ile-de-France en 10 points (fin septembre 2014)
Les Notaires de Paris – Ile-de-France viennent de présenter les chiffres de l’immobilier à fin septembre 2014 et les perspectives pour l’ensemble de l’année. Panorama du marché francilien en 10 points.
Les Notaires de Paris – Ile-de-France viennent de présenter les chiffres de l’immobilier (appartements et maisons) à fin septembre 2014 et les perspectives pour l’ensemble de l’année. Entre une tendance à la baisse confirmée pour les prix et une activité qui a stagné, panorama du marché francilien en 10 points.•    Une tendance générale à la baisse des prix confirméeSur un an, la baisse des prix des logements anciens en Ile-de-France est de 1,2%. En un an, les prix des appartements anciens ont baissé de 1,6% (à 5.410 euros /m²) et les prix des maisons ont stagné (-0,5%, avec un prix unitaire à 303 300 euros). Cette tendance à la baisse devrait se poursuivre voir s’accentuer dans les prochains mois.•    Les prix des appartements franciliens en baisse sur un anSur une année, les prix des appartements franciliens ont diminué de -1,6% et ont stagné en 3 mois (+0,5%). En Petite Couronne, le prix au m² est de 4 380 euros à fin septembre (-0,7% sur un an). En Grande Couronne, un appartement coûtait 3 030 euros/m² (en baisse de -2,5% sur un an).•    Les prix des maisons en hausse au 3e trimestreSur un an, les prix des maisons ont stagné dans la Région. Ils ont pourtant augmenté de 3,3% dans entre juillet et septembre 2014. Habituelle en cette période de l’année, cette hausse ponctuelle s’explique notamment parce que les familles souhaitent réaliser leurs acquisition avant la rentrée. Ainsi, fin septembre 2014, il faut compter 357 200 euros pour acquérir une maison en Petite Couronne et 280 700 euros pour une maison en Grande Couronne.Si les prix des maisons sesont stabilisés, les évolutions sont très différentes selon les secteurs géographiques. Elles devraient  à nouveau être orientées à la baisse dans les prochains mois.Le prix de vente d’une maison francilienne devrait repasser sous la barre des 300 000 euros d’ici fin 2014.•    Des prix en baisse à Paris mais toujours élevés Les prix des appartements dans la Capitale ont diminué de 1,9% entre septembre 2013 et septembre 2014. Le prix au m² d’un appartement parisien est de 8110 euros/m².•    Des contrastes sensibles entre les arrondissements parisiensLes prix s’échelonnent entre 6730 euros/m² dans le 19e arrondissement et 11.800 euros dans le 6 arrondissement. 5 arrondissements connaissent toujours des prix au m² supérieurs à 10.000 euros (1er , 4e, 5e, 6e et 7e).  Sur un an, seuls les 4e (+3,6%) et le 14e (+2%) connaissent des hausses de prix dans la Capitale.•    Les quartiers les plus chers dans le 6e et les moins chers dans le 18e et le 19eLe quartier de Saint-Germain-des-Prés (6e), culminant à 13.400 euros/m² est le plus cher de la Capitale, suivi par Odéon (12.720 euros/m²) et Saint-Thomas d’Aquin (12.710 euros/m²).Les quartiers de Pont de Flandres (6.120 euros/m²) et de La Goutte-d’Or (6.220 euros/m²) dans le 18e et le 19e sont les secteurs les plus abordables de Paris.•    Vers un prix au m² à Paris sous les 8.000 eurosSelon les indicateurs avancés des Notaires de Paris – Ile-de-France, basés sur les avant-contrats de vente, le prix au mètre carré dans Paris pourrait repasser en dessous de la barre symbolique des 8.000 euros en début 2015.•    Une activité qui a stagné en 2014Les ventes tous logements confondus stagnent à un niveau proche de celui enregistré en 2013, tout en restant inférieures de 10% à celles d’un 3e trimestre moyen des 10 dernières années et de 18% par rapport à la période de haute activité. Dans l’ancien, le très léger mieux constaté dans les ventes au 3e trimestre 2014 (+3% par rapport à 2013), plus notable dans Paris (+7%), s’estompe quand on s’éloigne du cœur de l’agglomération. L’activité reste déprimée dans le neuf.S’il manque de dynamisme, le marché n’est toutefois pas à l’arrêt. Au total, sur les 9 premiers mois 2014, 100 400 logements anciens ont été vendus, soit 2 700 unités et 3% de plus que pour les 9 premiers mois de 2013. Tout laisse à penser que la fin de l’année 2014 s’inscrira dans cette continuité, avec un volume de ventes annuelles 2014 dans l’ancien proche de celui de 2013. •    Les acquéreurs plus exigeants, avertis et hésitantsDésormais, les acquéreurs de biens immobiliers dans la Région Capitale s’informent, cherchent et comparent. Plus exigeants, ils plébiscitent les biens de qualité et le « sans-défaut ». Prenant leur temps, ils s’interrogent davantage sur l’opportunité d’acheter ou de reporter leur décision. Les vendeurs peinant à acter le durcissement du marché et la baisse des prix, l’attentisme et un faible niveau d’activité se prolongent donc en Ile-de-France.•    2015 dans la continuité de 2014 ?Pour 2015, des facteurs de détente pourraient être à l’œuvre, particulièrement dans le neuf, avec les assouplissements annoncés du dispositif d’aide à l’investissement. Mais les perspectives de changement et de rebond demeurent limitées. Les tendances actuelles pourraient se prolonger (baisse des prix et activité peu dynamique).Les prix à Paris devraient ainsi continuer à diminuer légèrement et passer sous les 8.000 euros/m², de même pour les prix des maisons qui devraient retomber sous les 300.000 euros en moyenne.Cliquer ici pour consulter notre carte des prix de  l'immobilier à fin septembre 2014(C) Photo : Fotolia
Rédiger son testament : à quel âge ? Y-a-t-il un bon moment ?
La rédaction d’un testament permet d’organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d’attribuer un bien particulier à une personne , d’avantager un enfant par rapport aux autres, de protéger un proche,...
La rédaction d’un testament permet d’organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d’attribuer un bien particulier à une personne , d’avantager un enfant par rapport aux autres, de protéger un proche,...A quel âge faire son testament ?L’âge minimum requis pour rédiger un testament est 16 ans.Entre 16 et 18 ans, le mineur non émancipé peut rédiger un testament mais l’efficacité de celui-ci sera limitée à la moitié de ce dont il aurait pu disposer s’il était majeur et cette limitation s’applique même s’il décède après sa majorité.Cependant peuvent tester comme un majeur :- Le mineur émancipé.- Le mineur qui n’a aucun parent jusqu’au 6ème degré inclusivement.A quel moment rédiger son testament ?Entre l’âge requis pour rédiger un testament pleinement efficace, et le décès ou la perte de capacité juridique, le moment de la rédaction d’un testament est affaire de circonstances, de souhaits ou de nécessité.Un testament peut être destiné à fournir des directives qui ne concernent pas la transmission d’un patrimoine : choisir la personne qui assurera la tutelle d’un enfant mineur ou reconnaître un enfant par exemple. Le moment est ici dicté par le sentiment de nécessité que ressent le testateur.En l’absence de testament, la loi détermine les modalités et les bénéficiaires de la transmission de vos biens. Le testament, qui a pour vocation de les modifier n’est donc nécessaire que si les dispositions légales ne correspondent pas aux souhaits du testateur. Le moment dépend ici de votre histoire personnelle, de l’évolution de votre patrimoine et de vos relations familiales.Un testament n’est définitif qu’à l’instant du décès du testateur. Il peut, à tout moment, être modifié, dès lors que le testateur dispose de toutes ses facultés intellectuelles. Le moment peut donc être pluriel et les dispositions testamentaires peuvent se succéder, se compléter ou encore s’annuler.Si les circonstances, vos souhaits ou la nécessité vous incitent à rédiger un testament, n’hésitez pas à le faire avant qu’une perte de capacité juridique ou votre décès ne vous en empêche.Quel que soit l’âge ou le moment, un testament est un acte délicat à rédiger :-    Parce que le vocabulaire est important : un légataire n’est pas un héritier, un don n’est pas un legs, etc.-    Parce que la liberté de rédiger un testament n’est pas totale : certaines dispositions ne peuvent être prise que dans certaines formes, la loi limite ce qu’il est possible de léguer, etc.-    Parce que sa rédaction et parfois même sa forme peuvent conditionner le règlement de la succession : plus ou moins rapide.-    Et surtout parce que les conséquences de cet acte ne se révèleront qu’à un moment où vous ne serez plus là pour en guider l’interprétation.Le notaire, juriste spécialiste de la famille et des successions, dont la mission ici est de mettre en application les dispositions que vous aurez prises, vous guidera pour donner à cet acte l’efficacité que vous avez souhaitée, dans les conditions que vous avez imaginées, dans le respect du cadre légal et avec des conséquences fiscales anticipées.(C) Photo : Fotolia
Le mot du mois : définition des « meubles »
Que sont les « meubles » ou les « biens meubles » ?
Que sont les « meubles » ou les « biens meubles » ?En fait, il convient de définir non pas seulement les meubles mais les biens meubles par opposition aux biens immobiliers (appartements, maisons, immeuble entier, parking, terrain…).En droit, la définition des biens meubles ne se limite pas aux "meubles meublants" c'est-à-dire au mobilier qui garnit notre logement, notre lieu de travail…. mais cela s'entend de tout bien que l'on peut déplacer (mobilier, voiture, somme d'argent, voire même les animaux). Ce sont des meubles corporels que l'on peut toucher.Il existe également une seconde catégorie de biens meubles : les meubles incorporels, qui englobe les droits sociaux (parts de société), le droit au bail, la clientèle, les droits d'auteurs, brevets (ils protègent les innovations techniques)...Pour aller plus loin, pensez à consulter notre lexique juridique en cliquant ici.
> Toutes les actualités
Sondage
Selon vous, les prix de l'immobilier vont-ils diminuer en Ile-de-France en 2015 ?

Prochains Rendez-vous

Du Jeudi 04/12/2014 - 10:00
Au Jeudi 04/12/2014 - 12:00
CHAMBRE DES NOTAIRES DU 92 - PERMANENCE TELEPHONIQUE
Permanence téléphonique
Du Jeudi 18/12/2014 - 10:00
Au Jeudi 18/12/2014 - 12:00
CHAMBRE DES NOTAIRES DU 92 - PERMANENCE TELEPHONIQUE
Permanence téléphonique
Du Jeudi 08/01/2015 - 10:00
Au Jeudi 08/01/2015 - 12:00
CHAMBRE DES NOTAIRES DU 92 - PERMANENCE TELEPHONIQUE
Permanence téléphonique
Du Jeudi 22/01/2015 - 10:00
Au Jeudi 22/01/2015 - 12:00
CHAMBRE DES NOTAIRES DU 92 - PERMANENCE TELEPHONIQUE
Permanence téléphonique
> Tous les rendez-vous
Souscrire à Chambre des Hauts-de-Seine RSS